Pedro Gonzalez Lopez de son nom complet est un jeune homme frêle qui n’a pas encore fini sa croissance, mais qui est doté d’une maturité et d’une décontraction rares. Partout où il passe, le numéro 8 barcelonais fait l’unanimité. Comme lorsque son coach à Las Palmas, Pepe Mel, le voit jouer pour la première fois et s’exclame : « Regardez-le, il est millionnaire, mais il ne le sait pas encore. »

L’occasion pour ses anciens éducateurs de ressasser avec nostalgie les prouesses infantiles du futur Golden Boy. « À 5 ans, il était déjà bien plus fort que ses coéquipiers, mais il n’a jamais fait preuve d’arrogance. Sa supériorité, il la mettait toujours au service du collectif. » Presque 15 ans plus tard, les propos de Ramon Martin sonnent toujours aussi justes. Son formateur à la Juventud Laguna, Adrian Albéniz, ajoute : « Quand on a commencé à le surclasser, il ridiculisait des types de 22, 23 ou 24 ans… Il avait 15 ans. Ça n’avait aucun sens. »

Extrait du Mag So Foot, mai 2022

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer